de la graine à l’assiette !
MAPC est un mouvement qui rassemble
les citoyen.ne.s et les acteur.trice.s
des filières alimentaires paysannes, artisanales et locales.

  • Le plaisir et la santé : assurer la qualité nutritionnelle et gustative des aliments quotidiens
  • Des prix rémunérateurs pour vivre de son travail : développer des entités économiques pérennes et transmissibles.
  • Renforcer les liens entre les citoyen.ne.s, les paysan.ne.s et les professionnel.le.s des filières agro-alimentaires : développer des démarches de distribution en circuit-court et contractuelles.
  • Solidarité avec les luttes paysannes en Suisse et dans le monde.
  • Citoyenneté et démocratie participative
  • Une production, une transformation et une distribution locale
  • Rechercher l’indépendance vis-à-vis de l’agro-industrie
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • Assurer le bien-être animal
  • Préserver la biodiversité
  • Respecter les cycles naturels et les saisons
  • Favoriser la diversité des cultures
  • Préserver les sols contre l’érosion
  • Limiter les déchets : économiser les ressources rares et valoriser les ressources abondantes

actus

actu - Communiqué de Presse du Réseau suisse pour la réouverture des marchés
3 avril 2020
Embargo vendredi 3 avril 2020 19h30
Marchés et coronavirus
La Chaux-de-Fonds, en ouvrant des espaces pour des stands vendant de la nourriture au marché à partir du 8 avril 2020 ouvre la voie. D’autres villes et communes suivront. Un appel à la constitution d’un large « réseau pour la réouverture des marchés » est lancé. Car les marchés sont une pierre angulaire importante pour l'approvisionnement de la population en denrées alimentaires régionales et variées et une source de revenus importante pour les paysan*ne.s.

Lisez la suite

actu - Communiqué de Presse du MAPC
18 mars 2020 Qui est vraiment "nécessaire" ?
Marchés et coronavirus
Hier soir, le Conseil fédéral a décidé de fermer tous les marchés jusqu’à nouvel ordre, en maintenant ouverts « les magasins d'alimentation et les commerces qui proposent des denrées alimentaires et des biens nécessaires à la vie quotidienne (p. ex. kiosques, magasins de stationsservice) ». Cette directive a été suivie par la ville de Genève, nous empêchant de nous rendre sur les marchés auxquels nous sommes inscrites*.

Lisez la suite